Aujourd’hui, préparons ensemble nos obsèques sur le digital.

Joie.

Sujet longuement abordé par Rebecca Blum de Frog Design hier à SXSW et très discrètement par les GAFA dans leurs formulaires de contact.

Si Internet était un mignon petit village, Facebook serait certainement un cimetière un peu badant. Les anecdotes cocasses sont légions sur le sujet et même si votre cousin creepy a compris qu’il fallait arrêter de liker les fantômes, certaines morts s’avèrent plus heureuses.

Rebecca nous raconte qu’un couple d’amis a été mis en relation par le truchement d’un algorithme utilisant une relation commune décédée. Un héritage bien chelou.

Alors qu’il convient de préparer l’après physique sereinement, à la manière de Johnny, peu d’entre nous savent ce qu’il adviendra de son compte Google une fois passe de l’autre côté.

Face à cette issue fatale, deux teams se dessinent.

La Team éternité.

Ceux qui vont faire en sorte de continuer à exister à travers des IA, quitte à laisser la machine déployer une pensée hypothétique.

Là dessus on peut rajouter de l’AR et voila comment on se retrouve à mater des hologrammes au cimetière.

La Team deuil

Ceux qui vont tout couper. Mais encore faut il le prévoir.

Choisissez bien votre Team, parce que ça ne concerne pas seulement votre mort mais aussi certainement votre rapport entier à la Tech.

Notamment la confiance que vous avez dans la capacité des machines à back-uper votre esprit.

Tags: